lundi 19 décembre 2016

Faites-vous cadeau! Vendez à Noël!





 Il est tentant pour de nombreux vendeurs de se retirer temporairement du marché au cours de la saison des Fêtes et attendre après le Nouvel An pour afficher à nouveau leur propriété, une fois que les fêtes sont bel et bien derrière eux. 

 Cette stratégie fonctionne bien pour les vendeurs qui peuvent avoir d'autres obligations et ne peuvent pas être aussi engagés dans la vente de leur propriété pendant les vacances. Certes, il y a beaucoup de distractions – les fêtes, obligations familiales et une interminable liste de choses à faire. Mais si vous êtes motivé à vendre, rester présent sur le marché pendant les vacances peut s’avérer payant. 


 La fin de l'année voit généralement un ralentissement du marché immobilier. Pour les vendeurs motivés, cela signifie moins de concurrence. Une fois que le Nouvel An est passé, il y aura probablement un raz de marée d'inventaire de tous les vendeurs qui étaient en attente pour l’inscription de leur propriété. Profitez de l'absence d'inventaire au cours de cette saison pour que votre propriété se démarque et attire votre acheteur idéal. La saison des fêtes peut représenter des occasions uniques pour vendre votre propriété rapidement si vous prenez les moyens appropriés. 

 Prix concurrentiel: Une manière sure de permettre à votre propriété de se démarquer face à la concurrence est d’afficher le bon prix. Le marché est incroyablement sensible aux prix. Même une légère surévaluation d'une propriété peut entrainer une perte de dynamisme et d’intérêt et de nombreux jours supplémentaires sur le marché. Si votre objectif est de vendre rapidement, alors la surévaluation n'est pas une bonne stratégie. 

 Il peut y avoir moins d'acheteurs activement à la recherche sur le marché pendant les vacances, mais ces acheteurs seront en plus grande proportion des acheteurs sérieux qui font de leur recherche de domicile une priorité. Travaillez avec votre agent pour élaborer une stratégie de prix appropriée qui fonctionne pour vous et qui attirera également l'attention des acheteurs potentiels. 

 Faites resplendir votre propriété: Assurez-vous que votre propriété se montre sous son meilleur jour. C'est la règle d'or, quel que soit le moment de l'année où vous allez inscrire votre propriété, mais cela peut s’avérer particulièrement difficile au cours de la période des Fêtes. Les invités de l'extérieur de la ville, les décorations des fêtes et de l'hiver peuvent tous représenter des défis pour garder votre propriété dans un état présentable. 

 Éclairage d’ambiance, un feu crépitant dans le foyer et les décorations des fêtes peuvent rendre une propriété invitante et attrayante, mais seulement si elles ont été exécutées correctement et avec gout. Pensez classique et minimal. Dépasser les bornes avec des ornements de pelouse gonflables des fêtes, trop de lumières multicolores ou clignotantes pourraient être une distraction majeure pour les acheteurs. En faire moins c’est un plus. 

 Décorez stratégiquement, organisez-vous et faites un plan afin que vous puissiez facilement et sans trop d’efforts garder votre propriété prête pour une demande de visite de dernière minute. 

 Et si vous mettez votre propriété sur le marché pour la première fois, vous voudrez peut-être vous abstenir de faire des décorations des fêtes complètement, ou de les retirer temporairement pour la séance photo. Outre le prix, avoir de belles photos est l'une des façons les plus importantes de faire valoir votre propriété et d'attirer l'attention des acheteurs potentiels. 

 Quelques décorations supplémentaires sur le manteau de cheminée ou une guirlande sur la rampe peut probablement être négligée en personne, mais ils pourraient représenter un irritant dans vos photos de propriété et distraire les acheteurs et les empêcher de remarquer les aspects les plus vendeurs et les plus impressionnants de votre propriété. 




 Être flexible: La meilleure façon de vendre votre propriété pendant les vacances est d'être flexible et rendre votre propriété facile à visiter et être disponible. Cela peut être plus facile à dire qu'à faire, mais il est important de garder vos objectifs finaux à l'esprit. Vous avez déjà fait le travail de rendre votre propriété prête à la vente au cours des fêtes, mais si vous ne gardez pas un horaire assez flexible pour permettre à des acheteurs de la voir, ce sera un effort vain. 

 Les acheteurs qui cherchent pendant la saison des fêtes sont souvent plus sérieux et plus motivés à acheter et à conclure rapidement. Les acheteurs et les vendeurs peuvent profiter des incitations fiscales pour conclure la transaction avant la fin de l'année. Bien que vous devriez parler avec votre conseiller fiscal concernant votre situation fiscale personnelle. 

 Vendre pendant les vacances vous permet également de rejoindre les acheteurs de l'extérieur de la ville qui peuvent seulement être en ville pour un court laps de temps, faire la chasse aux propriétés pendant leurs vacances ou en visite dans la famille. L'horaire pendant les vacances peut être difficile, ainsi plus flexible vous pouvez être pour faire visiter des acheteurs, meilleure est la chance d'une vente réussie. 

 Finalement, pour les vendeurs sérieux, l'inscription de votre propriété au cours des vacances a des avantages évidents. Moins d'inscriptions signifie moins de concurrence et les acheteurs qui cherchent pendant les vacances ont tendance à être plus motivés et prêts à conclure rapidement. 

 Préparez-vous avec succès à la vente rapide de votre propriété au cours de cette saison des fêtes. Prix concurrentiel pour attirer les acheteurs, faire briller votre propriété (moins est plus), être flexible sur la planification de sorte que vous pouvez faire visiter à des acheteurs potentiels et garder en vue votre objectif. Parce que, finalement, quelle meilleure façon de commencer la nouvelle année qu’avec un nouveau départ et la vente réussit de votre propriété?

Et vous, quand pensiez-vous vendre ou acheter? vous demandiez-vous quel est le meilleur moment?



mardi 4 octobre 2016

Se relever les manches ou embaucher un professionnel? Là est la question...



Vous pouvez littéralement passer des mois à réfléchir si vous voulez économiser de l'argent en faisant un projet de rénovation de votre maison vous-même ou si vous cassez la tirelire et embauchez un pro.

En fait, c’est souvent cette indécision paralysante qui décourage tant de propriétaires. Incapable de choisir l’un de ces scénarios, ils n’en choisissent aucun.

Au lieu de vous dire quoi faire, cet article soulève les raisons principales pouvant justifier l'embauche d'un pro versus l’auto-réalisation: les implications psychologiques, les obstacles, les avantages, et autres. Si vous envisagez tout type de projet de taille, vous devriez consacrer quelques minutes pour réfléchir à ces questions.

1. Puis-je maintenir ma motivation pendant une longue période de temps?
Vous avez un désir incontrôlable de faire tomber les murs intérieurs? De rénover une cuisine entière? Ou trouvez-vous que la peinture de la chambre du bébé, un bon dimanche, titille votre fibre de “rénovateur Rona”? Il est important d'évaluer la longévité de votre motivation avant de sortir votre pinceau ou de faire virevolter votre masse de démolition.
Parfois, le matin, le café vous motive à entreprendre un projet plus grand que votre avatar de fin de journée ne le voudrait vraiment.
Recommandation: Commencer par certains petits projets avant tout, pour vous assurer que vous voulez vraiment auto-réaliser (DIY) avant d'aborder de grands projets.

2. Suis-je à l’aise d’avoir des étrangers chez moi?
Ils sont dans votre maison pour vous aider, mais dans le processus, ils mettent votre maison sans dessus dessous. Et la gestion des équipes de travail dans votre maison est une responsabilité qui peut être assez lourde.
Il ne faut pas sous-estimer l'impact de quatre ouvriers suspendant du placoplâtre dans votre maison pour une semaine d’affilé.
Recommandation: Décider à quel point vous pouvez tolérer le manque de contrôle dans votre maison avant d’y inviter les travailleurs.

3. Quel est mon niveau de compétence? Honnêtement!!??
Vous avez le pouvoir d’entreprendre tout projet de rénovation imaginable. Une personne qui sait à peine brancher une cafetière est capable d'apprendre à refaire toute une cuisine.
Cependant, rappelez-vous que votre cuisine est votre salle de classe. Alors que vous apprenez à distinguer les fils sous tensions du neutre, la cuisine est un champ de bataille et vous laver la vaisselle avec un tuyau d'arrosage sur la pelouse du jardin.
Recommandation: Assurez-vous que vous avez le niveau de compétence approprié (ou pouvez les apprendre assez rapidement) pour mener le projet à terme.

4. Ai-je le temps?
Refaire le carrelage de la salle de bain est une chose. Refaire le carrelage de la salle de bains à 21h30 après une journée complète de conférences téléphoniques et le couché des enfants est une autre chose. Et rappelez-vous, vous avez aussi une vie à vivre.
Recommandation: savoir à l'avance combien de temps vous voulez mettre dans un projet avant de le démarrer.

5. Est-ce que je déteste la poussière?
Parfois, il semble que 90% de remodelage de la maison est la démolition. Vous passez trois jours à arracher le vieux plancher de la cuisine et un jour d'installer le nouveau.
D'autres tâches qui ne nécessitent pas de démolition peuvent aussi être salissant, comme la peinture extérieur de votre maison avec un pulvérisateur de peinture, le tirage de joints ou le plâtrage de trous, etc.
Recommandation: Si vous ne pouvez pas supporter la poussière et le fouillis, cela est suffisant pour embaucher un pro pour un projet.

6. Ai-je les moyens financiers?
L'argent, ou l'absence de celui-ci, motive l’auto-bricoleur.
Bien qu'il y ait une certaine satisfaction à remplacer votre porte d'entrée par vous-même ou la pose d'un nouveau plancher de cuisine, la plupart des bricoleurs embaucheraient s’ils avaient assez d'argent pour le faire.

Recommandation: Si vous avez l’argent nécessaire et que le projet a l'air très compliqué et impliquant, envisagez l'embauche d'un pro.

jeudi 8 septembre 2016

Un mois d’août fort pour le marché résidentiel dans la région de Montréal


Un mois d’août fort pour le marché résidentiel dans la région de Montréal

La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers.

Voici quelques grandes lignes:
  • 2 699 ventes résidentielles ont été conclues en août 2016, soit une augmentation de 13 % par rapport à août 2015
  • Ceci représente la 17hausse mensuelle des ventes au cours des 18 derniers mois.




Variation des ventes par secteurs
  • Des hausses significatives du nombre de transactions en août dans les secteurs de Vaudreuil-Soulanges (+24 %) et de la Rive-Sud (+18 %). 
  • L’île de Montréal et la Rive-Nord ont également connu des augmentations des ventes de 13 % et 12 % respectivement. 
  • Les ventes se sont toutefois légèrement repliées (-2 %) à Laval pour un troisième mois consécutif.
Statistiques de croissance des ventes en août par catégories de propriétés 
  • +15 % pour la copropriété
  • +12 % pour l’unifamiliale
  • +10 % pour le plex de 2 à 5 logements.

Les Prix à l'échelle de la RMR

  • Le prix médian des unifamiliales a progressé de 6 % par rapport à août 2015, pour s’établir à 307 250 $. Ceci représente la plus forte hausse en près de cinq ans. 
  • 50% des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 250 000 $, soit une augmentation de 4 % sur un an du prix médian. 
  • Le prix médian des plex de 2 à 5 logements (459 000 $) n'a pas changé, pour un deuxième mois de suite
Nombre de propriétés à vendre 

Les 28 142 inscriptions de la RMR sur Centris®  en août représentent un recul de 13 % depuis un an. Ce qui signifie que l’offre de propriétés à vendre s’est raréfiée lors des onze derniers mois.
« Les conditions du marché de la revente se resserrent graduellement dans la région montréalaise » souligne Daniel Dagenais, président du conseil d’administration de la CIGM. « Seul le segment de la copropriété affiche encore un surplus d’inventaire, conférant un léger avantage aux acheteurs lors des négociations » ajoute Monsieur Dagenais.