jeudi 8 septembre 2016

Un mois d’août fort pour le marché résidentiel dans la région de Montréal


Un mois d’août fort pour le marché résidentiel dans la région de Montréal

La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers.

Voici quelques grandes lignes:
  • 2 699 ventes résidentielles ont été conclues en août 2016, soit une augmentation de 13 % par rapport à août 2015
  • Ceci représente la 17hausse mensuelle des ventes au cours des 18 derniers mois.




Variation des ventes par secteurs
  • Des hausses significatives du nombre de transactions en août dans les secteurs de Vaudreuil-Soulanges (+24 %) et de la Rive-Sud (+18 %). 
  • L’île de Montréal et la Rive-Nord ont également connu des augmentations des ventes de 13 % et 12 % respectivement. 
  • Les ventes se sont toutefois légèrement repliées (-2 %) à Laval pour un troisième mois consécutif.
Statistiques de croissance des ventes en août par catégories de propriétés 
  • +15 % pour la copropriété
  • +12 % pour l’unifamiliale
  • +10 % pour le plex de 2 à 5 logements.

Les Prix à l'échelle de la RMR

  • Le prix médian des unifamiliales a progressé de 6 % par rapport à août 2015, pour s’établir à 307 250 $. Ceci représente la plus forte hausse en près de cinq ans. 
  • 50% des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 250 000 $, soit une augmentation de 4 % sur un an du prix médian. 
  • Le prix médian des plex de 2 à 5 logements (459 000 $) n'a pas changé, pour un deuxième mois de suite
Nombre de propriétés à vendre 

Les 28 142 inscriptions de la RMR sur Centris®  en août représentent un recul de 13 % depuis un an. Ce qui signifie que l’offre de propriétés à vendre s’est raréfiée lors des onze derniers mois.
« Les conditions du marché de la revente se resserrent graduellement dans la région montréalaise » souligne Daniel Dagenais, président du conseil d’administration de la CIGM. « Seul le segment de la copropriété affiche encore un surplus d’inventaire, conférant un léger avantage aux acheteurs lors des négociations » ajoute Monsieur Dagenais.